COMPTE RENDU DU CHSCT DU 27 Mars 2019

Les projets de la direction vont aggraver les conditions de travail des agents…

L’ordre du jour du CHSCT comporte des sujets qui nous confortent dans l’idée que les conditions de travail de nos collègues s’aggraveront à mesure que se mettent en place les projets de la direction.

Baisse des effectifs, ce qui entraine une surcharge de travail, des arbitrages de plus en plus difficiles pour l’octroi des congés, temps partiels, congés sans solde et le report de la charge sur d’autres services.

Les solutions brandies par la direction :

  • mutualisation des tâches entre agences, entre binômes, recours au CDD (80 ETP en 2019 ce qui ne suffit pas à combler le manque).

  • Faire confiance à l’outil OPERA ! Même si nous savons que les inducteurs sont mauvais, ne sont pas réactualisés (ex : temps consacré à l’opération «  Hashtag vers l’emploi »), la direction, elle, est persuadée du contraire…

  • Faire confiance à la dématérialisation…même si elle exclue 20 % des citoyens et vide de sens nos métiers et nos missions…

Economies sur les charges, et notamment immobilières, après les salaires !

La direction compte déserter certains sites présentant des problèmes récurrents en regroupant des agences, comme à Bourges.

L’objectif de la direction est aussi d’accroitre la mobilité au sein des agences comme à l’extérieur de Pôle Emploi, d’organiser différemment les espaces de travail en dotant 100% des agences d’un ordinateur portable nominatif en 2020.

Dans les prochaines années, l’augmentation du nombre de télétravailleurs, le développement du tout numérique laisse à penser qu’à travers ses projets, la direction anticipe les futures suppressions de poste d’agences entrainant, de fait, des mobilités forcées pour les agents comme pour les usagers et une mission de service publique réduite.

A cela s’ajoutera la diminution radicale des moyens octroyés aux représentants du personnel pour défendre les agents.

Avec la mise en place du CSE, Le CHSCT disparait, ainsi que les Délégués du Personnel qui servaient de relais aux agents pour exprimer les réclamations directes des agents devant l’employeur, c’est-à-dire la direction régionale.

Vos représentants du personnel CGT au CHSCT :

Martine Moreira

Marie Françoise Bourgeois

Didier LALOT

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.