Compte rendu DP du 8 août 2019

A noter que cette réunion DP était présidée par le Directeur Régional adjoint

 

Conditions de travail à Châteauroux

Le 19 juillet, une conseillère GDD en RDV « indus élevés » (+ 1000 €) reçoit des allocataires. Ces entretiens sont considérés par tout le monde comme délicats, voire à risques, raison pour laquelle le bureau 5, proche de l’accueil, est systématiquement dédié à cette activité. Malheureusement ce jour-là, il est occupé au moment où notre collègue entend s’y installer. Elle est contrainte de s’exiler dans un box au fond de l’agence après avoir interrogé le MANAC (en l’occurrence l’adjointe) qui n’a pas dénié répondre à sa demande.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction d’indiquer comment elle s’assure que les règles de sécurité d’usage et de bon sens sont respectées et, dans ce cas d’espèce, garanties par l’agent assurant le MANAC.

 Réponse DR : les faits relatés par la DAPE adjointe sont différents. Avant même la demande de la collègue GDD, elle avait demandé au collègue, s’étant installé dans le bureau prévu pour les entretiens « indus », de le libérer pour que la collègue GDD puisse s’y installer. Cela a pris quelques minutes.

  

Conditions de travail à Châteauroux (suite)

 Le bureau 5 initialement dédié aux entretiens « indus élevés » a été libéré sans que notre collègue en ait été avertie. Lorsqu’elle s’en est aperçu, elle a fait part de sa surprise pour le moins agacée, on la comprend, auprès du MANAC et exprimé son regret de ne pas avoir été prévenue. Probablement blessée dans son amour-propre le MANAC a convoqué dans son bureau notre collègue en fin de journée, un vendredi soir, au moment même où elle allait débadger pour quitter l’agence et partir en weekend, pour lui dire :  » je vais porter plainte contre toi « , avant de la laisser partir.

Nous militants et élus CGT mesurons la détresse qu’une telle déclaration peut faire naître chez un agent. Heureusement, des témoins ont tout entendu et ont pu la soutenir ensuite. Pour finir, une fiche événement rédigée par notre collègue et transmise au service QVT. Un compte rendu de situation a été rédigé par l’adjointe qui accrédite sa version avec la caution de la DAPE !

Rappelons, s’il en était besoin, que récemment encore la version « arrangée » d’un événement survenu devant l’agence de Châteauroux par son ELD s’est avérée catastrophique et que les petites combines et mensonges proférés par la direction, qui mettent en danger la santé et l’intégrité de nos collègues, doivent cesser.

Les Délégués du Personnel CGT réclament des explications :

1- Pourquoi l’adjointe a-t-elle menacé au moment du départ en weekend notre collègue, de porter plainte ?

2 – La Direction Régionale considère-t-elle que c’est une maladresse ou bien la manifestation d’une irresponsabilité chronique ?

3- Qu’entendez-vous mettre en place pour permettre aux agents de rendre leur mission de service public dans de meilleures conditions de travail?

Réponse DR : il s’agit d’un échange un peu virulent entres deux collègues. C’est la DTD, dès son retour de vacances qui gérera ce conflit en s’entretenant avec ces collègues et ceux présents sur le site ce jour-là. Elle en tirera les conclusions et les mesures à prendre.

Commentaire CGT : faire gérer un conflit entre un agent et son N+2 par son N+4, ça ne semble pas très objectif et neutre… Nous avons également rappelé, que cette DAPE adjointe n’est pas à son coup d’essai. En 2017, dans cette même agence avec la même DAPE adjointe une situation identique s’est produite avec d’autres collègues. Le DR de l’époque s’était déplacé personnellement et un coaching avait été mis en place… a priori sans effet durable !

 

Conditions de travail à Châteauroux (encore)

Dans la continuité des questions CGT sur les fiches de signalement RPS, les Délégués du Personnel CGT exigent que la fiche de signalement rédigée par une collègue de Châteauroux soit adressée à l’ensemble des membres du CHSCT.

Réponse DR : l’outil LISA va être modifié le 22 août et permettra aux membres du CHSCT d’avoir cette fiche.

 

Fiches de signalement RPS

Depuis le 14 janvier 2019, la DG a décidé unilatéralement de modifier les fiches de signalement sans en avertir les membres du CHSCT et encore moins le Personnel. Décision immédiatement mise en application en région centre Val de Loire : si l’événement dénoncé a lien avec un demandeur d’emploi le CHSCT en est informé, en revanche, s’il est lié à l’activité professionnelle aucune transmission n’est faite.

Les Délégués du Personnel CGT dénoncent ce procédé n’ayant pour seul objectif que de détourner les articles L4614-9 du code du travail « Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail reçoit de l’employeur les informations qui lui sont nécessaires pour l’exercice de ses missions » et L4612-1 « Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail a pour mission de contribuer à la prévention et à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des travailleurs de l’établissement ».

Plusieurs CHSCT ayant alerté la DIRRECTE sur cette décision entravant les missions du CHSCT, la DG est revenue sur sa position au CCE de juillet. En conséquence, les Délégués du Personnel CGT exigent la transmission de toutes les fiches signalements depuis le 14 janvier 2019 aux membres du CHSCT de Pôle emploi Centre Val de Loire.

Réponse DR : l’outil LISA va être modifié le 22 août et permettra aux membres du CHSCT d’accéder aux fiches et ce de manière rétroactive depuis le 14 janvier 2019. Ces fiches seront non anonymisées.

 

Fiche de signalement RPS

Le 10 juillet, madame M a rédigé une fiche de signalement relatant sa profonde détresse suite à une défaillance dans la gestion de ses réservations d’hôtel qui aurait pu être lourde de conséquences sans qu’aucune suite n’y soit donnée.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction :

– Des explications sur cette  » négligence  »

– Qu’une réponse lui soit faite et des excuses présentées.

– Que sa fiche RPS soit transmise à l’ensemble des membres du CHSCT

Réponse DR : La direction Régionale ne comprend pas cette question. La collègue en question a mal rempli sa demande de réservation et doit en assumer les conséquences !  Aucune excuse ne sera faite.

Commentaire CGT : on pourrait parler de malveillance de la part de la direction. Voilà quand même une collègue qui s’est retrouvée en fin de journée dans une ville qu’elle ne connaissait pas, sans moyen de locomotion, devant un hôtelier qui lui dit « ben non y’a pas de réservation pour vous, vous n’avez pas de chambre » ! Tout ça par ce qu’elle a mal coché une ligne sur sa demande de réservation gérée par Pôle emploi. Même pas un coup de fil ou un mail pour lui dire « On n’a pas pu réserver la chambre, votre demande est mal remplie ». Juste Pôle emploi quoi ….

 

Dématérialisation des bulletins de salaire

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction comment les nouveaux entrants (CDI et CDD) ont été informés de leur possibilité de refuser la dématérialisation de leur bulletin de salaire.

Réponse DR : Une note d’information est envoyée à chaque entrant (CDD- CDI) et un retour signé de l’agent atteste de cette information et de la volonté ou non d’avoir un bulletin de salaire dématérialisé

 

Dématérialisation des bulletins de salaire (suite)

Monsieur B de l’agence de Bourges Baudens demande à recevoir ses bulletins de salaire depuis mai 2019.

Réponse DR : cela a été fait la veille.

 

Jeux de l’été

Les Délégués du Personnel CGT s’associent aux agents qui leur ont fait part de leur mécontentement en recevant un mail leur proposant une petit pause ludique façon SUDOKU pendant l’été, histoire de tuer le temps et de s’amuser plutôt que de faire la sieste ou de regarder voler les mouches, ainsi qu’un feuilleton de 5 épisodes d’une durée totale de 20 à 30 minutes chacun pour connaître madame printemps.

Pour rappel, durant la période estivale, le service aux usagers qui ne vont pas tous aux Bahamas doit être assuré sur les postes contraints et les conseillers sont aussi obligés de gérer les portefeuilles de leur binôme.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction si elle a bien conscience de la charge de travail pendant la période estivale ?

Si la direction a le temps de s’amuser, les Délégués du Personnel CGT lui proposent de relever le défi de la chambre d’hôtel. 3 hommes se présentent dans un hôtel et demandent une chambre qui coûte 30 euros. Ils donnent chacun 10 euros et montent dans leur chambre. L’hôtelier s’aperçoit que la chambre coute 25 euros. Un dilemme se présente à lui : comment partager 5 euros ? Il décide donc de donner 1 euro à chacun des 3 hommes et de garder 2 euros. Maintenant les 3 hommes ont payé chacun 10 – 1 soit 9 euros fois 3 égale 27 euros au total plus les 2 euros que conserve l’hôtelier soit 29 euros. Où est passé l’euro restant ?

Réponse DR : la DR regrette que cela ait été mal interprété par des agents. Il s’agissait juste de s’approprier SIRHUS.

Commentaire CGT : proposer des petits jeux, style jeux de plage, en pleine période estivale est bien mal venu et comprend la réaction quelque peu irritée de certains collègues. Et pas sûr que la majorité des collègues ait bien compris qu’il s’agissait de mieux s’approprier SIRHUS !

 

Dysfonctionnements informatiques

Les conseillers sont confrontés quasi quotidiennement à des dysfonctionnements informatiques. Le dernier en date étant l’impossibilité de saisir les entretiens. Comme d’habitude, une solution de contournement a été apportée : en l’espèce renseigner à 0 mois les métiers pour lesquels l’expérience est à sans expérience dans « métiers et projets ».

Les Délégués du Personnel CGT réclament des outils fiables afin d’éviter les « bidouilles » permanentes générant du stress et une perte de temps.

Réponse DR : la DR comprend et souhaiterait un système informatique plus fiable. Elle n’a d’autre solution que de faire remonter toutes les anomalies à la DSI. Il s’agit d’outils nationaux.

Commentaire CGT : il faudrait quand même donner quelques explications à tous ces nouveaux logiciels censés avoir été testés avant leur mise en place dans le réseau ! Qui plus est, aujourd’hui le « tout dématérialisé » nous oblige à être entièrement dépendant de l’outil informatique pour exercer notre activité.

 

Nouvelle convention d’assurance chômage

Au 1er novembre 2019, de nouvelles règles d’indemnisation du chômage entrent en vigueur. Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction ce qu‘elle a prévu en matière de formation des conseillers indemnisation. Alors qu’un manque criant d’effectifs GDD est déjà évident, que compte faire la direction pour palier à l’absence des collègues qui devront partir en formation en pleine période de rentrée et d’activité accrue (sept-octobre) ?

Réponse DR : cette nouvelle convention ne change que très peu de choses par rapport à la précédente. En conséquence une seule journée de formation pour les agents « indemnisation « est prévue a/c du 12 Septembre. Pour les autres collègues ce sera un peu de e-learning.

Commentaire CGT : la Direction minimise les changements de cette nouvelle convention d’assurance chômage. Par exemple certains permittents vont perdre leur complément d’activité à compter de novembre et il faudra leur expliquer quand ils arriveront en agence. Qui sera en capacité de le faire ? Les agents « placement » qui tiennent l’accueil ?

La direction supprime partout l’accueil indemnisation le matin, minimise les effets de cette nouvelle convention, fait assurer le 3949 indemnisation par des collègues en CDD formés 3 jours !!! Et en plus ces hauts dirigeants de Pôle Emploi osent parler d’amélioration sans cesse du service à l’usager…la honte !

 

MUDIC vs boîte pro

A Blois Laplace, MUDIC est imposé pour avoir les informations de l’agence rajoutant de fait un nouveau canal d’information. Les Délégués du Personnel CGT demandent que MUDIC ne soit pas le canal unique direction si ce canal d’informations professionnelles.

Réponse DR : Cela a été proposé et demandé par une majorité d’agents

Commentaire CGT : il s’agit d’un canal d’information de plus qui oblige l’agent à avoir une fenêtre informatique ouverte de plus. Pour certains agents, c’est une fenêtre de trop.

 

VIAP

Un collègue de la région centre, agent public a fait une demande de VIAP sur dossier le 07/02/19. Il devait avoir une réponse à sa demande fin avril (réponse du service RH). A ce jour, il est toujours en attente de sa demande …

Les Délégués du Personnel CGT demandent :

1- Si son dossier s’est égaré ?

2- Si la DG prend encore en compte les agents publics de notre établissement ?

3- Le nom du référent de la DG qui suit son dossier

Réponse DR : la direction régionale ne comprend pas ce que ce dossier fait à la DG ! C’est un jury régional qui valide les dossiers VIAP. Elle va attendre le retour de congé de la personne en Région qui suit ces dossiers.

Commentaire CGT : une réponse digne d’un film des Charlots ! Une direction régionale qui envoie ce dossier à la DG et se demande pourquoi elle a fait ça …MDR ! Ça fait quand même 4 mois que le collègue est censé avoir eu une réponse

 

Positionnement portefeuille

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction d’indiquer les textes sur lesquels elle se fonde pour refuser à un agent de prendre un portefeuille renforcé au prétexte qu’il est à 50%.

Réponse DR : aucun texte ne traite de ce sujet. Il s’agit d’un acte managérial. Le management est à la recherche d’efficacité dans le service à rendre

Commentaire CGT : comme souvent il s’agit du choix du prince, le management ayant tout pouvoir sur les agents sans aucun besoin de donner des explications. Le seul fait de dire «  c’est un choix du management »  suffit comme explication. Bienvenue à la 7éme compagnie … chef oui chef !

 

Agence de demain

Aujourd’hui, le concept d’agence de demain se développe dans la région alors que cette organisation dans l’agence pilote d’Orléans nord s’est révélée catastrophique pour les usagers et anxiogène pour les agents. Ce développement s’accompagne de budgets dédiés conséquents pour les agences (plusieurs dizaines de milliers d’euros) alors que dans le même temps on rogne sur l’accès aux allocations des chômeurs.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction d’indiquer le montant de l’enveloppe régionale dédiée à l’ADD pour acheter des canapés colorés, des plantes vertes et des aquariums avec des poissons rouges.

Réponse DR : la direction régionale nous indique qu’elle a dépensé 3600 euros pour ces aménagements. Le plus gros du budget passe dans les modifications de cloisons et d’électricité. Une agence peut se voir dotée de 20 000 euros pour devenir agence de demain.

 

La délégation CGT

Marie-Françoise BOURGEOIS       Marie HUALDE

Chrystèle CHARRET     Boualem BOUAKKAZ

Bruno MUNGUIA      Hervé COLAS

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.