Compte rendu du CSE extraordinaire du 12 octobre 2020

Ce CSE avait pour objet l’information des élus sur la situation économique et financière de Pôle emploi Centre Val de Loire en vue d’une consultation ultérieure. Il portait sur le budget 2019 et le budget prévisionnel 2020 arrêté au 30 juin 2020.

La direction nous a présenté les dépenses de la section 3 (dépenses d’intervention telles que les aides à la formation, aide à l’embauche, prestations …) et la section 4 (dépenses de fonctionnement tels que les salaires, charges locatives, frais de fonctionnement …).

Les élues CGT ont interrogé la direction sur :

Les impacts de la Covid 19 quant aux charges de fonctionnement concernant
1- Les dépenses supplémentaires liées aux achats d’Équipements de Protection Individuelle (EPI) et aux frais de nettoyage ;
2- Le montant des économies réalisées sur les frais de fonctionnement ;
3- Le montant de la prime Covid en région CVL ;
4- L’impact financier de la baisse du nombre de jours de fractionnement sur les indemnités différentielles ;
5- Le montant des économies réalisées sur les frais de Personnel liées aux IJSS. Comment seront-elles utilisées ?

  • A combien a été évalué le montant du forfait TTEX pour les 1er et 2nd semestres ?
  • Quel est le coût de la convention régionale organisée en novembre 2019 à Tours ?
  • Quid de la ligne « autres charges de gestion courante » notamment sur les frais d’organisations des concours ?

La CGT a relevé des incohérences. 2 exemples :

Comment la direction peut-elle justifier une baisse de 18,8% sur les frais afférents aux locaux (contrat de nettoyage des locaux, contrat multi technique, petits travaux d’entretien) alors que le poste de dépenses de nettoyage des locaux a été impacté à la hausse par la crise sanitaire liée à la Covid 19 ?

Comment la direction peut-elle justifier d’une baisse de 11,8% sur les affranchissements et télécommunications alors que la DG elle-même reconnaît que la DEFM va augmenter et générer des dépenses supplémentaires notamment au niveau du courrier et des lignes téléphoniques ?

Avis de la CGT

La présentation de la situation économique n’est que la déclinaison chiffrée des orientations stratégiques de la DG que nous dénonçons. En effet, la CGT a toujours combattu l’externalisation de nos missions, la précarisation des agents, le recours massif aux OPP alors que même la cour des comptes a relevé que Pôle emploi faisait mieux et moins cher

Nous savons qu’au niveau national, le budget est excédentaire de 35 millions d’euros, ce qui aurait pu permettre d’augmenter les salaires et revaloriser le point d’indice des agents publics et d’embaucher des CDI mais la direction, obéissant à la volonté du gouvernement, reste dans sa logique de restriction budgétaire. Nous ne sommes pas opposés aux économies mais pas n’importe lesquelles, n’importe comment.

Le budget prévisionnel ayant été construit en décembre 2019, il ne tient pas compte de la crise sanitaire et de ses conséquences. Pour la CGT, il aurait dû être revisité compte tenu des événements. De plus, beaucoup de questions sont restées sans réponse.

Vos élues CGT au CSE
Martine Moreira De Jesus           Emilie Chauvet
Marie-Françoise Bourgeois           Chrystèle Charret

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.