Compte rendu DP du 8 mars 2018

Les réponses de la direction à vos questions portant sur le contrôle des arrêts maladie, les conditions de travail, la fin des contrats aidés, les offres frauduleuses…

Application de l’article 26 de la CCN

A  la  lecture  de  la  réponse  écrite  de  la  direction  le  mois  dernier,   nous maintenons  notre  demande  d’attribution  de  la  prime  de  réinstallation  due  à  Madame  RF.  En  effet,  il  s’agit  bien  d’une  mutation  engendrant  un  déménagement.  Notre  collègue  a   déménagé  le  12  juin  2017,  pour  une  prise  de  poste  (rendue  officielle  après  le  comité  de  carrière   du  21  juin)  le  1er  octobre  2017,  suite  à  un  congé  maternité  qui  a  débuté  le  21  juin.

Réponse DR : La  direction  n’a  pas  eu  le  temps  de  réétudier  la  situation  de  notre  collègue  mais  elle  s’engage  à  le   faire.

Commentaire CGT : nous ne  lâcherons  pas  d’autant  que  les  services  RH  eux  mêmes  ont  affirmé  oralement  à  notre   collègue  qu’elle  pourrait  bénéficier  de  cette  prime  !

Remise en cause par la direction des arrêts maladies décidés par les médecins

Nous ne pouvons  pas  accepter  que  des  collègues,  qui  se  sont  vus   prescrire  un  congé  par  un  médecin  pour  raisons  médicales,  soient  stigmatisés  par  la  direction,   comme  pouvant  être  des  «  tire  aux  flancs  ».  Car  c’est  bien  une  initiative  de  la  direction  que   d’engager  une  société  privée  («  médicacontrol  »)  de  flicage  contre  les  agents  malades  et  contre   les  médecins  prescripteurs,  avec  l’argent  des  cotisations  d’assurance  chômage.  Alors  qu’un   contrôle  existe par  la  sécurité  sociale.

Nous demandons  à  la  direction  d’engager  pour  de  vrai  «  le  pari  de  la   confiance  »  et  de  mettre  un  terme  à  ces  contrôles  que  nous  jugeons  indignes  d’un  employeur.

Réponse DR : la  loi  prévoit  que  l’employeur  peut  missionner  un  médecin  et  Pôle  emploi  le  fait  de  façon  très   exceptionnelle.  La  confiance  n’exclue  pas  le  contrôle  et  on  le  fait  avec  déplaisir  !   De  plus,  avec  son  pouvoir  de  contrôle,  la  direction  a  le  pouvoir  de  donner  des  informations   personnelles  à  une  entreprise  privée  à  but  lucratif.

Commentaire CGT : en  faisant  cela,  l’établissement  remet  en  cause  les  collègues  et  les  médecins.  La   DAPE  a  fait  un  signalement  et  c’est  le  DRH  qui  a  décidé  de  valider  le  contrôle.  Nous  savons  que  le   collègue  ainsi  stigmatisé  s’était  exprimé  sur  l’organisation  du  travail  dans  son  agence  ce  qui  a   fortement  déplu.   Résultat  un  contrôle  diligenté  par  sa  hiérarchie  :  Et  après  on  ose  nous  parler  de  LA  RELATION  DE   CONFIANCE  ! !

Conditions de travail à Aubigny sur Nère

Nous demandons à  la  direction  de  palier  au  sous-effectif  de  l’agence   d’Aubigny  sur  Nère,  avant  que  les  agents  du  site  ne  subissent  des  soucis  de  santé  plus  graves.

Réponse DR : un  GDD  a  été  recruté  en  janvier,  le  poste  de  REP  vient  d’être  pourvu  et  la  direction  va  mettre  en   place  des  actions  de  mutualisation.  Elle  va  réfléchir  sur  l’opportunité  de  recruter  un  autre  poste   de  GDD.

Commentaire CGT : nous indiquons qu’il y a un  report  de  travail  administratif    du  fait  de  la  disparition  du  CAE.   Ce  n’est  pas  en fermant  le  SARC  indemnisation  2  ½  journées  par  semaine  que  l’on  peut  apporter   un  service  fiable  aux  demandeur  d’emploi.     Nous rappelons  encore  une  fois  que  la  décroissance  de  l’activité  GDD  validée  par  les  signataires   de  la  GPEC  n’est  qu’une  chimère.  Le DRH  reconnaît  que  c’est  un  pari  hasardeux  mais  promet  que   tout  ira  mieux  avec  la  DSN.  Il  n’est  pas  exclu  de  revenir  aux  bi compétents  :  c’est  RETOUR  VERS  LE   FUTUR  ! ! !

Séminaire du 15 mars à Nouan le Fuzelier

Nous demandons  à  la  direction  la  raison  pour  laquelle  les  Référents   Règlementaires  et  Applicatifs  n’ont  pas  été  conviés  à  ce  séminaire  ?  Nous demandons  la  présence  de  tous  les  RRA  de  la  région  à  ce   séminaire.

Réponse DR : ils  seront  occupés  à  autre  chose  mais  un  séminaire  spécifique  est  programmé  ultérieurement.

Commentaire CGT  : nous estimons  que  les  RRA  sont  des  experts  indemnisation  qui  sont  délibérément  exclus  alors   qu’ils  ont  toute  leur  place  à  ce  séminaire  !   Ce  n’est  pas  avec  ce  type  de  séminaire,  sans  ordre  du  jour,  que  la  direction  va   rassurer  les  GDD.  Plutôt  que  de  leur  chanter  une  berceuse  qui  n’endormira  personne,  la  direction   doit  faire  son  mea  culpa  auprès  des  GDD.

Utlisation de Padlet

Après  investigation  et  consultation  du  Pôle  PIL  et  de  la  direction  de  la  communication,  L’unité   CRSI-­‐CSI  a  rappelé  que  «  l’utilisation  des  Padlets  est  proscrite  par  la  note  d’instruction  2017-­‐30   dite  «  utilisation  des  réseaux  sociaux  à  Pôle  emploi  »   Nous demandons  à  la  direction  de  rappeler  cette  interdiction  auprès   des  agents  qui  utilisent  Padlet  tant  en  externe  qu’en  interne.

Réponse DR : un  rappel  a  été  fait.

Commentaire CGT : certaines  agences  refusent  de  cesser  d’utiliser  Padlet  alors  que  c’est  à  proscrire  !

Contrats aidés à Pôle emploi

Alors  que  Pôle  emploi  a  été  mis  en  cause  par  la  Cour  des  Comptes  pour  ne  pas  avoir  assuré  le   suivi  pourtant  prévu  des  salariés  en  CUI-­‐CAE,  des  DAPEs  indiquent  aux  agents  en  fin  de  contrat   aidé  qu’ils  devront  travailler  au  minimum  1  mois  dans  une  société  extérieure  pour  pouvoir   postuler  à  nouveau  à  Pôle  emploi.  Nous demandons  sur  quels  textes  se  fonde  la  direction  pour  tenir  ces   propos  alors  que  l’article   8.3  de  la  CCN  stipule  que   les  agents  sous  contrat  de  travail  aidé   bénéficient,  pendant  la  période  de  leur  contrat,  d’un  accompagnement  particulier  et  de   formations  spécifiques  visant  à  favoriser  leur  insertion  professionnelle  au  sein  de  Pôle  emploi,  ou   à  l’extérieur,  et  à  l’issue  de  celui-­‐ci  d’un  suivi  spécifique  durant  6  mois.

Réponse DR : ces  propos  sont  faux  car  les  collègues  en  CAE  n’ont  pas  à  exercer  un  emploi  ailleurs  pendant  un   minimum.  Le  DRH  fera  un  rappel  en  ce  sens.

Commentaire CGT : il  n’appartient  pas  aux  DAPEs  de  faire  la  stratégie  de  l’établissement  en  matière  de   recrutement  et  Pôle  emploi  ne  respecte  pas  la  CCN.

Offres frauduleuses

Les  mois  se  suivent  et  se  ressemblent.  Malgré  les  alertes  régulières  des  DP  sur  les  offres   frauduleuses,  les  DE  continuent  de  recevoir  des  mails  frauduleux.  Les  très  petites  alertes  dans   l’espace  personnel  des  demandeurs  sont  loin  d’être  suffisantes  puisque  certains  se  font   escroquer.   Nous demandons  à  la  direction  :

1-­ d’adresser  un  message  aux  demandeurs  d’emploi,  voire  de  publier  un  article  dans  les   journaux  locaux  pour  les  avertir.

2-­ de  mettre  un  terme  à  la  toute  dématérialisation  des  offres  et  des  CV.

Réponse DR : la  direction  affirme  que  c’est  une  vraie  préoccupation  et  que  les  algorithmes  s’améliorent  pour   toper  les  offres  frauduleuses.

Commentaire CGT : nous n’avons  pas  la  même  analyse  et  plutôt  que  de  renforcer  le  contrôle  des  chômeurs,  l  ferait   bien  de  contrôler  ses  propres  offres  !  Cela  fait  des  mois  que  ça  dure  alors  que  tout  devrait  être   sécurisé.   La  CGT  rappelle  que  Pôle  emploi  est  un  Service  Public  et  que  les  usagers  doivent  être  en  sécurité.

Outil des gestion du temps de travail

Depuis  le  01/02,  un  dysfonctionnement  empêche  les  agents  d’utiliser  la  badgeuse  virtuelle   directement  sur  leur  PC  ce  qui  engendre  des  déclaratifs  à  répétition  et  les  empêche  de  voir  où  ils   en  sont  dans  leur  pointage.   Nous demandons la  réparation  rapide.

Réponse DR : l’incident  n’est  pas  résolu  et  la  direction  espère  un  heureux  dénouement  dans  les  prochains   jours.

Commentaire CGT : une  fois  encore,  l’outil,  qui  doit  être  au  service  de  l’agent,  n’est  pas  fiable.

Classification – repositionnement des agents de l’ex service employeurs

Nous demandons  à  la  direction  comment  seront  intégrés  dans  le   repositionnement  les  10  points  supplémentaires  (hors  échelle  classification)  des  agents  ex  SAE   (service  employeur)  au  moment  de  la  suppression  de  leur  service.

Réponse DR : selon  l’article  25§3  de  la  nouvelle  classification  ,  les  19.2  se  transformeront  en  19.C

Jours mobiles

Une  collègue  agent  public  a  posé  son  solde  de  JMOB,  soit  2  jours  la  dernière  semaine  de   décembre.  Il  s’avère  qu’elle  a  été  en  arrêt  maladie  cette  même  semaine  et  n’a  repris  le  travail   que  début  janvier.  Les  Délégués  du  Personnel  CGT  demandent  que  ses  2  JMOB  lui  soient  recrédités  afin  qu’elle  les  pose  au  plus  vite.  Comme  le  prévoit  l’accord  national  OATT.

Article  3§5  :  «  Les  jours  restants  sont  accordés  sous  forme  de  jours  mobiles  à  l’initiative  de   l’agent  (…).  Ils  sont  pris  dans  les  mêmes  conditions  que  les  jours  RTT  ».

Article  4§2  :  «  Lorsqu’un  agent,  qui  a  posé  un  ou  plusieurs  jours  RTT,  est  en  congé  rémunéré   pour  raison  de  santé  (…)  il  est  admis  qu’un  report  intervienne  en  tenant  compte  des  nécessités   de  service  ».

Réponse DR : la  direction  nous  demande  du  temps  pour  revoir  la  situation.

Commentaire CGT : nous ne lâcherons  pas,  les  textes  sont  clairs  et  on  en  reparlera  en  CPL  du  27  mars  prochain.

Evolution de carrière

A  notre  question  posée  le  mois  dernier  sur  le  nombre  d’agents  positionnés  au  coefficient  170   depuis  plus  de  6  mois,  la  direction  nous  a  répondu  que  17  agents  en  CDD  étaient  concernés.   Nous demandons à  la  direction  :

1 –  dans  quels  services  sont  répartis  ces  17  collègues  en  CDD  ?

2 – Quelles  sont  les  tâches  et  missions  qui  leur  sont  confiées  ?

Réponse DR : la  direction  souhaite  un  peu  de  temps  pour  nous  répondre.

Jours de fractionnement

Les  Délégués  du  Personnel  CGT,  suite  à  notre  question  n°10  du  mois  dernier,  demandent  à  la   direction  les  raisons  pour  lesquelles  les  jours  de  fractionnement  sont  refusés  à  notre  collègue   SH,  alors  que  le  journal  officiel  du  19/10/2010  (réponse  de  Marc  LEFUR  –  député  –   no74829  –  question  page  11475)  «  autorise  le  report  des  congés  payés  du  fait  de  la  maternité   en  dehors  de  la  période  légale  »  ?

Réponse DR : c’est  la  DG  qui  décide  et  elle  ne  souhaite  pas  donner  suite  à  la  demande  de  notre  collègue  et  peu   importe  la  parution  au  JO.

Commentaire CGT : c’est  une  discrimination  à  l’égard  d’une  femme  qui  n’a  pas  pu  poser  ses  congés  du   fait  de  son  congés  maternité. De  plus,  l’argumentation  de  la  direction  ne  tient  pas  puisque  dans  son  propre  tableau explicatif du droit aux CFR il est indiqué que pour bénéficier de 3 jours de fractionnement, il faut prendre  la  totalité  des  congés  en  dehors  de  la  période  normale,  ce  qui  est le cas de notre collègue puisqu’elle n’a posé aucun congé dans la période normale mais la totalité en dehors ! Nous  ne  lâchons  pas  et  réfléchissons  à  l’opportunité  de  saisir  d’autres  autorités.

 

Présence  CGT  en  réunion  des  Délégués  du  Personnel  :  

Marie  –  Françoise  BOURGEOIS  BALLESTER. Marie  HUALDE.

Chrystèle  CHARRET.   Bruno  MUNGUIA.

Hervé  COLAS.   Boualem  BOUAKKAZ.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *