Compte rendu des DP du 12 avril 2018

Les réponses de la direction à vos questions.

COMMÉMORATION

Les Délégués du Personnel CGT ne comprennent pas l’instruction des DT envoyée par mail, demandant de ne pas « tweeter » suite à l’assassinat du colonel de gendarmerie.

Réponse DR : C’est une instruction envoyée par la DG. Pour la DR, c’est un raté, une vraie erreur. Un mail confirme cette injonction nationale.

Commentaire CGT : La DG vient d’inventer la « minute de silence numérique » !

CONTRÔLE MÉDICAL D’UN COLLÈGUE D’AMBOISE

La DAPE d’Amboise dément être à l’origine du contrôle médical par une entreprise privée de notre collègue d’Amboise, contrairement à l’affirmation du DRH lors de la réunion des Délégués du Personnel du mois de mars.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction de prendre ses responsabilités et d’assumer, avant de mettre un terme à ce type de contrôle indigne de notre établissement.

Réponse DR : Avec ironie et humour, le DRH précise qu’il s’est levé un matin et a décidé de faire un contrôle médical à un agent d’Amboise qu’il ne connait pas…. Histoire de nous faire comprendre que c’est une remontée soit de la DAPE soit du DT.

 

RÉSERVATION D’HÔTEL

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction :

  1. De prendre en charge la gestion administrative de toute réservation ;

  2. Que l’hôtel réservé soit situé dans la même ville où l’agent est convoqué par l’établissement ;

  3. La prise en charge des frais de déplacement lorsque l’hôtel est situé en dehors de la ville où l’agent est convoqué.

Réponse DR : Une chose est sûre, il n’y aura plus de service « billetterie » à la DR. C’est à l’agent de se débrouiller. La prise en charge des frais de déplacement est possible si elle est justifiée.

RECOURS CLASSIFICATION

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction :

– Lorsque le N + 2 effectue le 1er entretien dévolu au N + 1, qui instruit le recours dédié au N + 2 ? En effet, le N + 2 pourrait il se « déjuger » après avoir notifié le 1er repositionnement comme N + 1 ?

Réponse DR : C’est une très bonne question .On va pondre une note, ça devrait être le N+3.

 CLASSIFICATION ET ENTRETIEN DE REPOSITIONNEMENT

Les Délégués du Personnel CGT ont été alertés par plusieurs collègues sur le déroulement de leur entretien de repositionnement au cours duquel ne sont prises en compte que les activités réalisées à un temps T et non pas celles réalisées au cours de l’année écoulée et celles décrites dans le cadre de l’EPA 2017.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction :

  1. de faire un rappel à toutes les ELD censées maitriser les entretiens de repositionnement ;

  2. que les agents pour lesquels l’entretien n’est pas conforme à la procédure puissent refaire leur entretien s’ils le souhaitent.

Réponse DR : La Direction réaffirme que l’EPA 2017 est la meilleure base de discussion pour cet entretien. Elle oublie que les choix de l’établissement en termes d’organisation ou d’offre de services ont pu avoir une incidence sur la carrière des agents et donc sur leur repositionnement dans la nouvelle classification.

 ACCORD QVT ET NOMADISME

Bien que l’article 5-5 de l’accord QVT stipule que «  les signataires de l’accord souhaitent dans la poursuite des actions engagées visant à limiter le nomadisme, qu’une attention spécifique continue a y être portée en permettant, chaque fois que cela est possible, l’affectation de poste de travail dédié par agent », force est de constater que le nomadisme est toujours de rigueur à Pôle emploi.

Les Délégués du Personnel CGT, particulièrement attachés aux conditions de travail du personnel, rappellent qu’ils dénoncent le nomadisme depuis la création de Pôle emploi et demandent à la direction ce qu’elle entend réellement mettre en place pour mettre fin à cette situation génératrice de RPS.

Réponse DR : La Direction le concède. Le nomadisme est toujours plus présent et il faut trouver des solutions. Le télétravail en est une. Les mètres carrés coutent chers !

Commentaire CGT : Euh, par contre ça ne concerne pas tout le monde ….y’a qu’à faire un tour dans les étages de la DR à la rencontre de l’armée mexicaine ! Y’a, comme qui dirait, du bureau individuel à la pelle.

 CONDITIONS DE TRAVAIL A L’AGENCE DE SAINT CYR

2 agentes sont en congés maternité, un conseiller est parti à Ronsard dans le cadre d’une mission de suivi cadres, un conseiller en modalité de suivi renforcé est en formation jusqu’au mois de mai et un collègue du PAG est absent depuis 2 mois.

Cette situation génère une augmentation de la charge de travail des conseillers, au bord de l’épuisement, qui ne peuvent pas traiter tous les mails et être à jour dans la gestion de leur portefeuille d’autant que nous arrivons en période plus tendue avec les mois d’avril et mai.

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction d’indiquer les actions qu’elle entend mettre en place pour soulager nos collègues de l’agence de Saint Cyr.

Réponse DR : La Direction ne nie pas le contexte de cette agence. Pour y répondre, elle embauche 3 CDD : 1 au PAG, un dans l’équipe CEDRE et un dans l’équipe CEDE. Une autre demande de CDD est en cours.

Commentaire CGT : La précarité à tous les étages !

 FORMATION

Une formation ASS était prévue du 4 avril au 6 avril 2018 et les agents inscrits sur cette session ont reçu une convocation pour cette période. Or, certains collègues ont appris par hasard que la formation se déroule non plus sur 3 jours mais 2, du 4 au 5 avril sans que qui que ce soit ne les ait avertis.

Les Délégués du Personnel CGT dénoncent cette pratique et demandent à la direction que toute modification de date ou lieu de formation soit à minima communiquée au stagiaire et à son ELD.

Réponse DR : Un grand méaculpa de la Direction. Il y a de grosses difficultés avec les campus.

 JOURNÉE DE SOLIDARITÉ

Le compteur Horoquartz d’une collègue indique un solde RTT de 14 jours alors qu’elle n’en a posé aucune. Elle a fait un lien RH pour avoir des explications et voici la réponse apportée par sa gestionnaire de compte : « Comme vous n’avez pas positionné votre journée de solidarité 2018, celle-ci est prise par défaut sur le compteur débit crédit à la date du 01/11/2018.Si bien sûr vous posez votre journée de solidarité sur le compteur débit/crédit, votre compteur RTT sera rétabli. »

Les Délégués du Personnel CGT contestent cette pratique qui va à l’encontre de l’accord OATT national lequel prévoit que la journée de solidarité prend la forme soit du retrait d’un jour de RTT, soit de l’imputation de 7 heures selon la décision de celui ci donnée à son supérieur hiérarchique avant le 1er novembre de l’année considérée.

Les Délégués du Personnel CGT réclament le respect de l’accord OATT et demandent :

  1. que la direction cesse de prendre par défaut la journée de solidarité avant le 31 octobre de l’année considérée ;

  2. que la direction rende cette journée prise injustement à tous les collègues concernés.

Réponse DR : La question est remontée à la DG .Pour la DR, il s’agit juste d’une saisie conservatoire, histoire de faire prendre conscience à l’agent qu’il doit une journée de solidarité.

 RÉPONSES ÉCRITES DE LA DIRECTION

Les Délégués du Personnel CGT constatent une nouvelle fois des différences entre les réponses orales de la direction en séance des Délégués du Personnel et les réponses écrites parfois diamétralement opposées notamment en ce qui concerne les situations individuelles des agents.

Dans le cadre d’un dialogue social constructif prôné par la direction, les Délégués du Personnel CGT réclament :

  1. que les réponses écrites de la direction soient le reflet exact des débats ;

  2. que la direction respecte les engagements qu’elle prend en séance.

Réponse DR : La direction prend acte des demandes et veillera à respecter le reflet des débats dans ses réponses écrites.

 SANTÉ AU TRAVAIL

Les Délégués du Personnel CGT ont alerté plusieurs reprises la direction sur les gênes oculaires et troubles ophtalmologiques rencontrés par certains collègues et ont demandé qu’un ergonome soit missionné pour une étude approfondie du sujet. Lors de notre dernière question en avril 2017 (……), la direction s’est engagée à relayer notre demande au service conditions de travail afin qu’elle mandate dans les meilleurs délais un ergonome.

Les délégués du Personnel CGT s’interrogent sur le réel intérêt de la direction pour la santé des collègues concernés et demandent pourquoi un an après notre dernière alerte elle n’a engagé aucune action.

Réponse DR : La Direction indique qu’il n’y a eu aucune remontée individuelle de préconisations médicales sur ce sujet. Si c’était le cas, la direction s’exécuterait.

 SANTÉ AU TRAVAIL A AMBOISE

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction de communiquer les résultats des analyses effectuées à Amboise à l’ensemble du collectif de l’agence.

Réponse DR : Les résultats vont être envoyés aux agents d’Amboise.

RÉCLAMATION INDIVIDUELLE (art 20§4 de la CCN)

Les Délégués du Personnel CGT présentent le recours de madame M.C.de l’agence de Saint Cyr sur Loire. Entrée à l’agence en juin 1982, elle n’a bénéficié d’aucune promotion depuis le 1er juillet 2011. Les Délégués du Personnel CGT réclament un entretien physique pour qu’elle puisse apporter les éléments objectifs afin de lui octroyer un coefficient supérieur.

Réponse DR : Elle sera reçue dans le mois qui vient par le service RH.

 RÉCLAMATION INDIVIDUELLE

Les Délégués du Personnel CGT présentent le recours de madame G. A. de l’agence de Tours 2 Lions. Elle a 24 ans d’ancienneté et n’a bénéficié d’aucune promotion depuis le 1er janvier 2015.

Les Délégués du Personnel CGT réclament que sa situation soit étudiée afin de lui octroyer un coefficient supérieur.

Réponse DR : Son recours va être examiné et elle recevra une réponse sous 1 mois.

 RÉCLAMATION INDIVIDUELLE

Les Délégués du Personnel CGT présentent le recours de madame L. W. de l’agence de Tours 2 Lions. Elle a 9 ans d’ancienneté et n’a bénéficié d’aucune promotion depuis le 1er janvier 2015.

Les Délégués du Personnel CGT réclament que sa situation soit étudiée afin de lui octroyer un coefficient supérieur.

Réponse DR : Son recours va être examiné et elle recevra une réponse sous 1 mois.

 ORLÉANS LOIRE

Depuis l’ouverture en mai 2017, l’agence d’Orléans Loire n’a pas de SARC indemnisation. Depuis quelques semaines, elle n’a même plus la possibilité régulière d’un renfort indemnisation pour l’agent d’accueil, un CED qui se trouve face au public venu avec des problématiques, sans avoir le droit de faire appel à un collègue compétent, GDD ou RRA. Les délégués du personnel CGT demandent :

-Qu’envisage l’établissement pour donner à cette agence les moyens d’accueillir correctement le public ?

-Qu’envisage l’établissement pour écarter les conseillers à l’accueil de ce risque psycho social et de ce risque de violence de la part d’usagers légitimement insatisfaits ?

Réponse DR : Le DT du Loiret, présent à cette réunion, a pris la parole. Les solutions proposées sont : soit on attend la fin des arrêts maladie des collègues GDD (au nombre de 3 dans cette agence) soit on « remixe » les collègues « indemnisation » sur le bassin d’Orléans pour augmenter les ressources de cette agence !

Commentaire CGT : Grosso modo, dans l’immédiat les demandeurs d’emploi et les collègues de Loire restent dans la mouise. Ça c’est de l’acte managérial ! ! ! Et dire qu’à l’ouverture de cette agence en Mai 2017 le message de la DT se voulait rassurant auprès des collègues .On entend encore ses paroles «  cette fois ci, on a pris le temps pour préparer cette ouverture d’agence, vous verrez, vous serez bien ». No comment.

 ORLÉANS LOIRE (bis)

Depuis l’ouverture en mai 2017, l’agence d’Orléans Loire n’a pas de SARC indemnisation. Depuis quelques semaines, elle n’a même plus la possibilité régulière d’un renfort indemnisation pour l’agent d’accueil. Le 30 mars au matin, l’unique agent GDD présent ce jour-là est programmé sur du SARC indemnisation à l’agence d’Orléans Sud. Les délégués du personnel CGT  demande une explication sur ce choix managérial.

Réponse DR : C’était pour aider l’agence d’Orléans Sud qui allait visiter les nouveaux locaux à la Bolière toute la matinée.

Commentaire CGT : Mais qui, du coup, est venu aider l’agence d’Orléans Loire pour les questions des demandeurs d’emploi sur leurs indemnisations ?…..Personne. Ça c’est encore une vraie décision de chef bien pensée !

 ORLÉANS LOIRE (ter)

Depuis l’ouverture en mai 2017, l’agence d’Orléans Loire n’a pas de  SARC indemnisation. Depuis quelques semaines, elle n’a même plus la possibilité régulière d’un renfort indemnisation pour l’agent d’accueil. Au 3949, les conseillers continuent de renvoyer les DE à l’accueil de cette agence pour des questions indemnisation complexes. Il a été demandé par les conseillers d’Orléans Loire que l’information soit donnée auprès du réseau par le biais du bandeau GOA que l’agence d’Orléans Loire ne reçoit pas sur les questions indemnisation et de demander au réseau de ne pas renvoyer les personnes. Les délégués du Personnel CGT demandent à la direction de clarifier cette situation inacceptable tant pour les demandeurs d’emploi que pour les conseillers de cette agence.

Réponse DR : Le DT du Loiret répond : Ah que nenni ! Au 3949 il ne faut pas envoyer les demandeurs dans leur agence. Il faut faire des fiches « escalade ». Quant au bandeau GOA, Ça ne sert pas à ça ! Il y a des choses à clarifier avec les pratiques de cette agence. Je vais en parler avec la DAPE ».

VÉHICULE DE SERVICE DANS LE CHER

Le véhicule de service du Cher n’est plus disponible pour les agents qui doivent effectuer des déplacements et ce depuis l’arrivée du nouveau DTD. Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction des éclaircissements sur ce sujet et réclament une communication vers le collectif du Cher.

Réponse DR : La nouvelle organisation de la DT fait qu’il doit utiliser plus fréquemment ce véhicule. Une commande supplémentaire est en cours. En attendant, la location de véhicule de courte durée sera facilitée.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *