Compte rendu DP du 17 août 2018

Les réponses de la direction à vos questions sur les conditions de travail, la classification….

CONDITIONS DE TRAVAIL

A TOURS 2 LIONS

En juin dernier, les délégués du personnel CGT demandaient le remplacement du ballon d’eau chaude dans la cuisine de l’agence de Tours 2 Lions. La direction nous avait alors répondu que le ballon d’eau chaude était HS et que son remplacement interviendrait semaine 25 ou 26 au plus tard. Aujourd’hui, nous sommes dans la semaine 33 et la situation demeure inchangée.

Les délégués du personnel CGT demandent à la direction des explications et réclament le respect des engagements pris en instance.

Réponse DR : Ledit ballon a été installé

Commentaire CGT : (le lendemain de l’envoi de notre question)

A BOURGES BAUDENS.

Les agents de Bourges Baudens ont exprimé une souffrance particulière sur leurs conditions de travail par le biais d’une pétition transmise à la DT. Les conditions climatiques extrêmes liées à la canicule (jusqu’à 33 degrés dans certains bureaux malgré les climatiseurs) ont provoqué des malaises chez certains collègues (vertiges, palpitations, grande fatigue). Des mesures palliatives (livraison de climatiseurs portables) ont été trop tardivement prises et souvent inadéquates (nécessité d’ouvrir les fenêtres pour faire passer le tuyau éjectant l’air, bruit gênant lors des entretiens). Les agents ont envisagé de faire valoir leur droit de retrait, mais ne l’ont pas exercé pour continuer à rendre le service aux usagers dont ils ont la charge.

Les délégués du personnel CGT, qui vous ont maintes fois alerté sur le sujet des problèmes d’inconfort thermique dans cette agence (froid l’hiver, chaud l’été), exigent que des mesures pérennes et radicales soient prises pour résoudre une fois pour toute ce problème qui concerne également la DT et le 3ème étage du bâtiment, et demandent à la direction ce qu’elle entend mettre en place au plus vite.

Réponse DR : La direction nous explique qu’elle a tenté d’anticiper avec quelques climatiseurs et ventilateurs mais qu’elle n’a pas de solutions miracles d’autant que le bailleur ne fera rien.

Commentaire CGT : Les DP CGT ont demandé une étude pour une climatisation réversible pérenne et ont rappelé que l’agence étant dans un éco quartier il ne devrait pas y avoir de problèmes. La direction doit protéger la santé mentale et physique de ses salariés et dans le cas présent ces dysfonctionnements ont un impact sur la santé de nos collègues.

Pour la CGT, il y tromperie sur la marchandise et Pôle emploi devrait envisager un déménagement ce que n’exclue pas la direction.

Nous avons relu la pétition des agents de Bourges Baudens et demandé à la direction de prendre la peine de leur répondre

LIVRAISON DU 18 JUIN 2018

SATISFACTION DES USAGERS

La quasi majorité des conseillers ont subi des pressions avec des objectifs individuels à peine dissimulés pour forcer les demandeurs à mettre leur CV en ligne lesquels ont été « écrasés » par la nouvelle version SI du 18/06.

Les délégués du personnel CGT ont été interpellés par de nombreux collègues subissant remarques et sarcasmes des demandeurs d’emploi qui ont vu disparaitre leur CV de leur espace personnel et des employeurs mécontents du manque de candidatures. Cette situation les met en difficulté.

Les délégués du personnel CGT rappellent que le Personnel n’est pas responsable des modifications imposées par l’Etablissement et demandent à minima :

1- que toute nouvelle livraison ne soit déployée qu’après s’être assuré qu’elle soit opérationnelle

2- une communication envers les usagers.

Réponse DR : La direction répond que les utilisateurs peuvent regarder une vidéo. Quant à la disparition des CV, elle ne sait pas où ils sont. Elle promet (ORALEMENT) une communication pour informer nos usagers des dysfonctionnements.

Commentaire CGT : Pour les DP CGT, il n’est pas admissible de déployer une version s’en assurer au préalable qu’elle soit fiable à moins d’avoir la volonté plus ou moins cachée de vouloir casser un peu plus le service public de l’emploi !

CONDITIONS DE TRAVAIL

La CGT a déploré dans les instances l’absence de préparation et d’accompagnement du déploiement de cette nouvelle version SI et les faits nous donnent raison. Aujourd’hui, les délégués du personnel CGT sont alertés par de nombreux collègues sur cette livraison informatique qui a fortement impacté leurs conditions de travail. En effet, ils nous indiquent un temps d’appropriation insuffisant, des dysfonctionnements (ex : temps de chargement sans fin), des problèmes techniques (ex : impossibilité de saisir une prestation si l’ORE n’est pas validée), la disparition des CV, une durée des ESI insuffisante, un mécontentement des demandeurs d’emploi et des employeurs etc …

La direction n’ayant de cesse d’afficher sa volonté de la Qualité de Vie au Travail, les délégués du personnel CGT lui ont demandé si elle a mesuré l’impact de ce déploiement sur les conditions de travail déjà dégradées des conseillers et quelles actions correctives elle entend mettre en place.

Réponse DR : Pour la direction l’organisation mise en place semble efficiente. Il y a eu des ateliers d’intégration et d’appropriation.

Commentaire CGT : Concrètement, elle ne prévoit aucune action pour améliorer les conditions de travail des conseillers, pour la plupart au bord de l’épuisement, obligés de trouver des solutions de contournement pour essayer de bien faire leur travail. Les DP CGT ont demandé un rallongement des ESI mais ont essuyé une fin de non recevoir.

CARTE DE VISITE

Les délégués du personnel CGT demandent à la direction d’indiquer le taux de carte de visite en ligne au 10 août 2018.

Réponse DR : La direction n’est pas en mesure de nous fournir les données avant la 3ème version SI d’octobre.

Commentaire CGT : Leur nombre doit être infinitésimal alors il est urgent d’attendre ! Attention bugs et dysfonctionnements en tout genre, lenteurs informatiques…. à l’horizon !

CLASSIFICATION

CALENDRIER

Les délégués du personnel CGT demandent le respect de l’article 5 du RI de la Commission Paritaire Locale de Recours Classification lequel prévoit qu’un calendrier des réunions soit fixé par la DRH et adressé à l’ensemble des organisations syndicales concernées avec copie aux organisations syndicales nationales.

Réponse DR : S’appuyant sur le fait qu’il n’y a eu pour l’instant aucun recours, la direction n’a pas fixé de calendrier.

Commentaire CGT : Cette affirmation est fausse puisque plusieurs collègues ont formulé des recours mais la direction a décidé de façon unilatérale qu’ils n’étaient pas recevables alors que c’est à la commission qu’il appartient de trancher.

Pour les DP CGT, la direction s’approprie le règlement intérieur de la CPLRC et fait sa sauce interne pour empêcher les agents de formuler leurs recours. Nous regrettons l’absence de loquacité des signataires de l’accord classification sur cette dérive.

BOITE FONCTIONNELLE

Aujourd’hui pour saisir la CPLRC, les agents doivent adresser leur demande avec accusé de réception sur la boîte *CENTRE DRH avec en objet « Classification : demande de recours auprès de la CPLRC » Les délégués du personnel CGT ont demandé à la direction de créer une boîte fonctionnelle pour les demandes de recours conformément à l’article 4 du RI de la Commission Paritaire Locale de Recours Classification.

Réponse DR : Dans un 1er temps, la direction campe sur ses positions mais face aux arguments et à la ténacité des DP CGT, elle se résout à créer une boite fonctionnelle comme l’ont fait toutes les autres régions.

Commentaire CGT : Pour les DP CGT, les textes sont clairs : une boîte fonctionnelle doit être créée et la boîte *CENTRE DRH est une boîte existante consultable par les agents du service RH alors qu’ils ne sont pas membres de la commission. Une fois encore, la direction s’approprie les textes.

Face à la mauvaise foi de l’Etablissement qui va chercher à limiter les recours, la CGT conseille à tous les agents désireux de saisir la Commission Paritaire Locale de recours Classification de saisir également les Délégués du Personnel afin que la direction ne puisse pas leur adresser une fin de non recevoir arbitraire et injustifiée.

RECLAMATIONS INDIVIDUELLES

2 collègues de GIEN ayant des préconisations médicales pour ne pas travailler dans leur agence sont allées à AUBIGNY ET MONTARGIS le temps des travaux (du 02/11/17 au 31/12/17). Elles se sont vues refuser le remboursement de leurs frais de déplacement et la validation de leurs temps de trajet de façon totalement arbitraire par le service RH et ce malgré l’engagement du directeur régional adjoint.

Réponse DR : La direction reconnaît qu’il y a eu un problème et va régulariser leurs situations concernant leurs frais de déplacement et veut vérifier les temps de trajet.

Commentaire CGT : Les DP CGT ont dénoncé le mépris envers des collègues qui n’ont pas fait le choix d’être malades. Nous avons rappelé que l’Etablissement a l’obligation d’assurer la santé mentale et physique des agents et que ces derniers ne sont pas responsables des matériaux utilisés dans la construction des agences !

Les DP CGT ont obtenu que nos 2 collègues soient rétablies dans leurs droits. Nous avons demandé également à ce que des excuses leur soient présentées.

En juin dernier les délégués du personnel CGT ont alerté la direction sur la situation d’une collègue de Loches en mission à Amboise obligée de réclamer tous les mois ses chèques de table et ses bulletins de salaire à la DAPE de son agence de rattachement laquelle refuse de les lui adresser pour des raisons budgétaires. L’établissement avait alors convenu qu’une telle situation n’était pas admissible et la directrice régionale adjointe s’était engagée à trouver une solution. Aujourd’hui pourtant la situation n’a pas évolué d’un iota laissant notre collègue dans l’embarras.

Les délégués du personnel CGT rappellent que dans les autres agences de la région les chèques de tables sont envoyés en LRAR au domicile des agents et demandent à la direction de respecter ses engagements en lui adressant directement ses BS et ses chèques de table à Amboise le temps de sa mission ou à son domicile en LRAR.

Réponse DR : Il y a eu un raté en juin mais ses BS et chèques de table lui seront adressés à l’agence d’Amboise.

Commentaire CGT : Une décision trop tardive qui tombe sous le bon sens.

RESPECT DES TEXTES

ACCORD QVT

Conformément à l’accord QVT, les délégués du personnel CGT demandent à la direction que les comptes rendus des réunions d’expression soient mis à la disposition des IRP, élus et OS.

Réponse DR : Cela sera fait.

Commentaire CGT : La direction a accepté la demande des DP CGT pour que les comptes rendus soient présentés à l’ensemble des collectifs partout où les réunions ont eu lieu.

RESPECT DE L’ARTICLE L 3252-2 DU CODE DU TRAVAIL

Les délégués du personnel CGT rappellent que la récupération d’un indu doit intervenir dans la limite de la quotité saisissable. En effet l’article L 3252-2 du code du travail stipule que « Sous réserve des dispositions relatives aux pensions alimentaires prévues à l’article L 3252-5, les sommes dues à titre de rémunération ne sont saisissables ou cessibles que dans des proportions et selon des seuils de rémunération affectés d’un correctif pour toute personne à charge, déterminés par décret en Conseil d’Etat  ». Aujourd’hui pourtant des récupérations à 100 % sur les allocations existent toujours dans certaines agences.

Les délégués du personnel CGT ont demandé à la direction le respect du code du travail et exigé un rappel à toutes les ELD quant à l’illégalité de la récupération à 100 % sur les allocations.

Réponse DR : La direction confirme que les récupérations à 100 % sont illégales et fera un rappel. Elle indique que les demandeurs d’emploi peuvent contester et demander un reversement.

Commentaire CGT : Pour les DP CGT, cette dérive est grave et ce n’est pas la 1ère fois que nous la dénonçons. Quid des demandeurs mis dans des situations critiques du fait de pratiques illégales de Pôle emploi avec les conséquences dramatiques qu’elles peuvent engendrer ? Nous avons demandé que tous les indus mis à 100 % illégalement soient tous repris et annulés mais cela semble relever d’une mission impossible. Il faut que les demandeurs se manifestent : quelle honte !

Nous rappelons que les conseillers GDD peuvent communiquer les coordonnées de la CGT aux comités de liaisons qui saura trouver les solutions adaptées pour les usagers lésés quitte à aller en justice.

OFFRE RAISONNABLE D’EMPLOI

Sous le prétexte d’expliquer aux demandeurs l’importance de mettre à jour leurs critères de recherche d’emploi, des ateliers collectifs dans lesquels ils doivent remplir un questionnaire ORE sont mis en place puis le PPAE est adressé ultérieurement pour signature.

Les délégués du personnel CGT ont rappelé que le PPAE doit être réalisé conjointement par le demandeur et son conseiller. La circulaire DGEFP 2008/18 du 05/11/08 relative à la mise en œuvre du PPAE et à l’ORE stipule que le PPAE est notifié au demandeur d’emploi par la remise en main propre à celui-ci.

Les délégués du personnel CGT exigent que la validation fasse l’objet d’un véritable entretien et demandent l’arrêt de cette pratique afin des d’éviter des drames pour les usagers et les clashs annoncés à l’accueil.

Réponse DR : La direction nous indique que les ateliers collectifs se font pendant la phase de déploiement et promet de revenir à des entretiens individuels.

Commentaire CGT : Avec un tel procédé le demandeur reçoit une information brute dans une information collective sans savoir que ses déclarations peuvent être dommageables.

Pour les DP CGT, il s’agit encore d’une solution de contournement liée au manque d’effectifs. Sachant qu’avec la loi Pénicaud, l’ORE va encore changer pourquoi mettre en place des solutions maltraitantes ?

DIVERS

CDD

Les délégués du personnel CGT ont demandé à la direction d’indiquer si une période de 12 mois de CAE est comptabilisée dans le seuil des 18 mois de CDD.

Réponse DR : Oui.

Commentaire CGT : Pour les DP CGT cette réponse est simplement honteuse. Pour les élections professionnelles ces collègues ne comptent pas dans les effectifs mais quand il s’agit d’encourager la précarisation il n’y a pas de problème.

PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL

Les délégués du personnel CGT ont demandé à la direction d’organiser des réunions d’échanges entre les psychologues du travail du département du cher qui ne sont plus assurées actuellement.

Réponse DR : Cela est prévu pour septembre.

REUNION DE SERVICE

Les délégués du personnel CGT ont demandé à la direction d’indiquer si un agent peut refuser de participer à une « réunion de service » suivie d’un tournoi sportif dans un parc public à la vue de tous nos usagers.

Réponse DR : Un agent n’a pas le droit de refuser une réunion d’équipe quelque soit l’endroit. La direction n’est absolument pas choquée par ces pratiques car c’est pour bon pour la cohésion des équipes et les agents en redemandent.

Commentaire CGT : Pour les DP CGT, la direction ne sait plus quoi faire pour fédérer les équipes et plutôt que de redonner du sens à notre travail elle vous nous faire faire mumuse en jouant avec un cochonnet ou au Monopoly mais nous ne sommes pas au travail pour jouer surtout quand les portefeuilles débordent !

Prochaine réunion des Délégués du Personnel : le 13 septembre 2018

La délégation CGT

Marie-françoise Bourgeois Marie Hualde

Chrystèle Charret Boulem Bouakkaz

Hervé Colas Bruno Munguia

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *