Compte Rendu de la réunion DP du 13 décembre 2018

 

 

PANNEAUX SYNDICAUX (QUESTION COMMUNE)

Les panneaux syndicaux de l’agence Bourges Baudens ont été déplacés sans concerter ni même informer les organisations syndicales. Les tableaux d’affichage étaient installés depuis l’ouverture de l’agence Bourges Baudens en salle de détente. Le 6 décembre, ils ont été fixés sous l’escalier dans une configuration qui par ailleurs avantage l’affichage des uns par rapport aux autres (voir photo 1, se baisser, apporter une lampe torche pour consulter les panneaux du fond).
Déplacer l’affichage syndical dans cette agence a été tenté et rejeté par l’ensemble des organisations syndicales il y a quelques temps déjà. La directrice en fonction souhaitait reléguer nos panneaux dans l’étroit couloir qui conduit au garage. Proposition qui ne satisfaisait aucune OS. Une éventuelle migration des panneaux pouvait être envisagée, mais la direction sans doute agacée par l’unité de notre expression a stoppé nette toute concertation sur le sujet. Les Délégués du Personnel CFDT, CGT, FO qualifient cette opération de sournoise, clairement antisyndicale et discriminante et exigent le retour des panneaux syndicaux à leur place initiale. Pour autant nous sommes ouverts à la reprise d’une concertation sur le sujet pour peu qu’elle ait lieu dans un climat enfin loyal.

Réponse DR : Dans le cadre de la mise en place du projet « l’Agence de Demain », un groupe de travail a décidé du nouvel emplacement des panneaux syndicaux pour les rendre plus lisibles. « Nous allons vérifier si le Code du Travail a été respecté…. »

Commentaire CGT : LE CODE DU TRAVAIL EST CLAIR SUR CE SUJET, IL SUFFIT DE LE CONNAITRE A MINIMA, CE QUI N’EST PAS LE CAS DE LA DIRECTION !!!
L’Article L2142-3 du Code du Travail stipule que les panneaux d’affichage sont réservés aux organisations syndicales et leur emplacement doit être négocié avec elles. Le déplacement NON CONCERTE relève d’une entrave.
Les Délégués du Personnel CGT reconnaissent le droit au personnel de négocier un hypothétique changement, mais dénoncent, une fois de plus, un irrespect des textes qui régissent nos collectifs de travail (CCN, Statut Public, code du Travail, accord OATT…) de la part de la directrice de cette agence déjà retoquée par le défenseur des droits pour discrimination.

GRÈVE DU 20 NOVEMBRE

Le 20 novembre dernier, jour de grève contre la réduction des effectifs à Pôle emploi, on a pu voir des affiches sur les portes des agences indiquant qu’en raison d’un mouvement de grève, il était impossible de répondre aux questions liées à l’indemnisation.
Les Délégués du Personnel CGT réclament que soit affiché dans toutes les agences où le SARC indemnisation n’est pas assuré faute d’effectifs suffisants le message suivant: « en raison de la suppression des agents en charge de la gestion de vos droits, nous ne pouvons pas répondre aux questions sur votre indemnisation ».

Réponse DR : Ceci n’est pas prévu…

Commentaire CGT : Au-delà de la question, face à l’indifférence du DRAPS et ses réponses purement « technocratiques », les Délégués du Personnel CGT ont poussé « un coup de gueule » contre une direction qui reste sourde à la dégradation des conditions de travail de nos collègues en charge de l’indemnisation. Si la trajectoire GDD est stoppée pour l’instant, elle va repartir de plus belle malgré l’arrivée de nouvelles tâches. FAUT-IL ATTENDRE UN DRAME POUR QUE LA DIRECTION AGISSE ?

ATTEINTE AU DROIT DE GRÈVE A CHINON

Le 20 novembre 2018, jour de grève nationale contre la réduction des effectifs à Pôle emploi, le DAPE de Chinon a photographié les agent-es grévistes devant l’agence.
Dans le même temps, un REP a ouvertement indiqué qu’il n’apprécierait pas que des collègues manifestent devant l’agence à cause de la mauvaise image qu’ils véhiculeraient vis-à-vis de la DR … allant jusqu’à laisser croire qu’il pourrait y avoir des représailles s’ils manifestaient devant l’agence. Il a en outre fait preuve d’insistance pour savoir qui ferait grève dans son équipe.
Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction quelles motivations pouvait avoir le DAPE pour prendre en photo les grévistes? Etait-ce une injonction de la DR? Si non, qu’en pense la DR ? La DR valide-t-elle de telles initiatives ?
Les Délégués du Personnel CGT rappellent que le droit de grève est un DROIT FONDAMENTAL prévu par la constitution et condamnent ces faits constitutifs d’une entrave au droit de grève condamnée par une jurisprudence constante. Nous exigeons un rappel à l’ordre auprès de l’ELD de chinon.
Dans l’attente de votre réponse écrite, nous exigeons que ces photos, prises sans le consentement des collègues grévistes, soient détruites immédiatement et que la Direction Régionale apporte la preuve de ces destructions en réunion des Délégués du Personnel. La preuve pourrait être une attestation sur l’honneur du DAPE quant à la suppression des clichés …
Nous informons la Direction Régionale que:
1 – Selon le contenu de votre réponse écrite, la CGT réfléchira à l’action la mieux adaptée.
2 – D’ores et déjà, ces questions écrites ont été transmises à l’inspecteur du travail compétent.

Réponse DR : Les clichés pris par le DAPE ont été détruits mais aucune preuve ne sera fournie. Cela relève d’une « maladresse ». La direction nous jure la main sur le cœur qu’elle est attachée au droit de grève.
Un rappel a été fait… Si le REP s’est adressé aux agents, c’est uniquement pour compter le nombre de grévistes …

Commentaires CGT : Les Délégués du Personnel CGT ont rappelé que le DAPE de Chinon, coutumier des entorses de ce type, pourrait peut-être inspirer toute l’ELD.
Le REP a nié en bloc ce que nous ont rapporté nos collègues. Pour nous, il s’agit d’une intimidation … mais leur parole est mise en doute. Le problème de fond c’est que certaines ELD s’octroient des pouvoirs qu’ils n’ont pas !
La CGT attend la réponse écrite.

GRÈVE

Les Délégués du Personnel CGT demandent les chiffres consolidés, agence par agence, de la grève du 20 novembre 2018.

Réponse DR : Ceci n’est pas prévu.

Commentaire CGT : Les Délégués du Personnel CGT ont insisté pour obtenir ces chiffres qui sont les suivants : DR : 16 grévistes, DPC : 8, DT Berry : 90, DT Eure et Loir : 88, DT Vallée de la Loire : 220, DT du Loiret : 90.
Ils rappellent qu’un agent absent sans justificatif un jour de grève est considéré comme gréviste.
Le chiffre doit être consolidé 2 jours plus tard pour prendre en compte les arrêts maladie potentiels, les Agents Publics grévistes qui ne peuvent poser le code « grève » par avance, et les codes non validés le jour de grève par l’ELD. La direction a refusé de nous donner les chiffres agence par agence, alors que cela se fait dans d’autres régions.
La direction dit qu’elle n’a aucun intérêt à nous cacher les chiffres, c’est pour cela qu’elle refuse de nous les communiquer !

GRÈVE

Le 20 novembre dernier, une quarantaine d’agents grévistes s’est réuni devant la DR pour manifester son mécontentement. Une réunion animée par la directrice régionale se tenait dans la grande salle de réunion du rez-de chaussée. A la vue du Personnel en grève, Mme C., bienveillante et soucieuse du dialogue social n’a eu d’autre réflexe que de baisser le rideau pour ne pas voir les agents rassemblés qui manifestement la dérangeaient.
Les Délégués du personnel CGT dénoncent cette attitude méprisante et demandent pourquoi la représentante de la direction en région n’a pas daigné venir à la rencontre du personnel légitimement inquiet quant à son avenir.

Réponse DR : Les rideaux ont été fermés pour permettre la poursuite de la réunion. La directrice n’avait pas le DROIT de sortir…

Commentaire CGT : A qui ferait-on croire cette ineptie ???
Les Délégués du Personnel CGT rappellent que le respect du droit de grève passe aussi par le respect des grévistes ! Les directeurs précédents ont toujours reçu une délégation de grévistes pour entendre les doléances du Personnel !
Cette attitude de mépris constitue un message clair et a valeur d’exemple pour les managers présents lors de cette réunion.

SANTE A L’AGENCE DE TOURS 2 LIONS

Le bureau Véritas a relevé plusieurs anomalies concernant la qualité de l’air à l’agence de Tours 2 Lions notamment dans la salle de pause, dans des salles d’ateliers et dans la salle de formation.
Dans la salle de pause prévue pour une capacité théorique de 30 occupants, le nombre maximum d’occupants admissibles par rapport à l’apport d’air neuf dans le local est de 13.
Dans la salle d’atelier n°1 prévue pour une capacité maximum de 19 occupants, le nombre maximum d’occupants admissibles par rapport à l’apport d’air neuf dans le local est de 3 !
Dans la salle de formation prévue pour 19 occupants, le nombre maximum d’occupants admissibles par rapport à l’apport d’air neuf dans le local est de 5.
Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction une mise en conformité dans les plus brefs délais afin de garantir la santé du Personnel et des usagers.

Réponse DR : Le DRAPS nous fait une longue tirade sur les bouches d’aération en nous expliquant que les normes Véritas ne sont pas celles fixées par le code du travail, et que les normes sont conformes.

Commentaire CGT : Véritas mesure l’efficience de chaque bouche d’extraction d’air, mais ne mesure pas l’ensemble de l’air qui peut être renouvelé par l’ouverture des portes, des fenêtres par exemple … sauf que dans une salle de réunion la porte reste fermée, et les fenêtres aussi …
La direction ne manque pas d’air et les Délégués du Personnel CGT rappellent que la santé du Personnel et des usagers est mise en danger alors que l’employeur en a la responsabilité, et nous avons un rapport de Véritas qui fait état d’une non-conformité.

CONDITIONS DE TRAVAIL DES GDD A AMBOISE

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction ce qu’elle entend mettre en place pour pallier la dégradation des conditions de travail des GDD d’Amboise ainsi que celle du service rendu aux usagers.

Réponse DR : Une équipe pluridisciplinaire va être mise en place pour analyser la situation.

Commentaire CGT : C’est bien connu quand on veut enterrer un problème, on crée une commission… La direction reconnait que le choix fait d’un CDD n’est qu’un sparadrap ! Pour une fois nous sommes d’accord.

PROCESSUS DE RECRUTEMENT ET RESPECT DE LA CCN

La direction a été alertée à de plusieurs reprises sur l’impossibilité des CDD sortis depuis moins de 6 mois de postuler via la BDE et la direction a répondu que les offres étaient dorénavant diffusées par le biais du site pole emploi.org. Or les offres diffusées sur ce portail ne concernent que les offres non pourvues via la BDE. Il n’est donc pas possible de candidater sur l’ensemble des offres d’emplois.
Les Délégués du Personnel CGT réclament le respect de l’article 5§3-3 qui stipule que « les appels à candidature doivent obligatoirement être portés à la connaissance … des anciens agents sous CDD ayant quitté pôle emploi depuis moins de 6 mois » sans aucune restriction.

Commentaire CGT : Les Délégués du Personnel CGT soulignent que l’outil actuel SIRHUS ne respecte pas la CCN. La direction doit organiser la mise à disposition des offres aux CDD pour y palier … puisqu’elle est « très attachée au respect des accords » !
Le DRAPS finira par dire que nos collègues sortis depuis moins de 6 mois doivent être contactés par papier et par le service RH.
Nous invitons tous nos collègues en CDD à être vigilants quant à cet engagement et nous contacter s’il n’est pas respecté.

ACCOMPAGNEMENT VERS LA SORTIE DE COLLÈGUES PORTEURS D’UN PROJET PERSONNEL

Une collègue du service RH a souhaité s’investir dans un projet professionnel (professeure des écoles) et a pris un congé sans solde en 2017. Elle a souhaité renouveler ce congé en 2018 pour sécuriser sa future activité et s’est vue opposer une fin de non-recevoir par la direction régionale. Elle a reçu une invitation à démissionner si elle souhaitait continuer à s’investir dans son projet, ce qu’elle a dû faire malgré elle. Suite à de grosses difficultés dans son nouvel emploi, elle a été contrainte à un départ volontaire. Résultat : elle est aujourd’hui inscrite à Pôle emploi sans indemnités !
Les Délégués du Personnel CGT s’insurgent contre cette gestion maltraitante et demandent si la direction régionale entend accompagner tous les projets de reconversion professionnelle des agents de la même façon.

Réponse DR : La collègue a choisi de démissionner…

Commentaire CGT : La vérité est que la direction régionale a refusé de recevoir notre collègue et ne lui a pas donné le choix : réintégrer ou démissionner. Cela fait froid dans le dos : c’est la preuve que les agents ne sont pas grand-chose à Pôle emploi.
Pourquoi refuser un congé sans solde alors que cela ne coûte rien à la direction ? …
Imposer une démission est un moyen radical d’atteindre les chiffres de suppressions de postes dictés par la direction. La CGT condamne ce procédé.

STOP A LA MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE

Une conseillère à dominante entreprise ayant une reconnaissance travailleur handicapé et proche de la retraite, s’est vue imposer, par téléphone et sans la moindre concertation préalable, un poste au CRE avec effet quasi immédiat. Non seulement notre collègue a vécu un traumatisme psychologique mais cette façon de faire a provoqué une onde de chocs auprès du personnel inquiet de ce qui pourrait lui être fait. L’établissement ne peut pas se dédouaner en indiquant que le comité de carrière n’avait pas été informé du fait qu’elle n’avait pas postulé.
Même si la direction est revenue sur son injuste décision, les Délégués du Personnel CGT dénoncent ce qui s’apparente à de la maltraitance et exigent la fin de ce genre de pratiques.

Réponse DR : Des appels d’offres ont été ré-ouverts sur ce poste et l’agent en question a été victime d’une « maladresse »

Commentaire CGT : Pourquoi et selon quels critères la direction locale s’est-elle permis de désigner cette agente en particulier ? Le DRAPS nous répond « qu’il y avait INTÉRÊT de sa part » ce qui est un mensonge … La hiérarchie s’est octroyé un droit heureusement dénoncé par la CGT dans un tract, par ses collègues de Tours 2 Lions lors d’une pétition (signée également par les collectifs d’Amboise, Saint Cyr et Joué Les Tours) et 2 fiches RPS.
Pour les Délégués du Personnel CGT, cette méthode ne relève pas d’une simple maladresse mais d’une maltraitance manifeste et la direction n’a pas le droit de jouer avec la santé des agents. Lors d’un CHSCT, le DRAPS a expliqué que le processus n’avait pas été respecté et le moins que puisse faire l’établissement c’est de présenter des excuses à notre collègue mais ceci n’est pas prévu.

6 DÉPARTS DE CADRES A POLE EMPLOI CVL DEPUIS 1 AN

Depuis une année, 6 collègues, cadres à la direction régionale Pôle emploi Centre Val de Loire ont quitté Pôle emploi. Parmi ces 6 départs, un DRH et son successeur Directeur Régional Adjoint chargé de la Performance Sociale, qui ne sera resté que 3 mois. Les Délégués du Personnel CGT sont très inquiets et demandent :
1 – S’agit-il d’un concours de circonstances exceptionnelles ou ces départs sont-ils liés à des difficultés particulières quant aux conditions de travail des cadres à la Direction Régionale de Pôle emploi Centre Val de Loire?
2 – Le Personnel demande un service RH en appui et en accompagnement. Or, depuis une année, les responsables de service s’y succèdent. Pour quelles raisons? Quelles mesures compte prendre la Directrice Régionale pour y remédier?

Réponse DR : Il s’agit de départs volontaires pour des motifs différents. La direction ne prend pas de mesure spécifique.

Commentaire CGT : Les Délégués du Personnel CGT savent que c’est faux : une expertise effectuée suite à l’intervention du CHSCT révèle une mauvaise perception de l’organisation de ce service et un accompagnement managérial déficient. Ce qui explique peut-être la difficulté à s’impliquer sur ces postes.

PAUSE MÉRIDIENNE

La Pause méridienne prévue par l’accord OATT Pôle emploi Centre Val de Loire prévoit que la programmation des activités doit permettre aux agents de prendre une pause méridienne au minimum de 45 minutes, pouvant aller jusqu’à 2h. La plage du matin se termine à 12.45 celle de l’après-midi reprend à la même heure.
Les Délégués du Personnel CGT demandent si on peut planifier un agent sur des plages contraintes toute la journée?

Réponse de la direction : NON

PAUSE MÉRIDIENNE (BIS)

L’article 5 de l’accord national OATT prévoit que la plage méridienne inclut une pause de repas d’une durée minimale obligatoire de 45 minutes décomptées du temps de travail.
Lors de la consultation des badgeages de l’agence d’Orléans Sud, les Délégués du Personnel CGT ont constaté qu’une grande majorité des agents ne peuvent pas prendre la pause méridienne prévue faute d’effectifs suffisants et de temps pour exercer leurs missions dans les délais qui leur sont impartis accentué par profil de compétences entre autres. Pour la CGT, il s’agit clairement de travail dissimulé car 45 minutes leur sont systématiquement déduites.
Les Délégués du personnel CGT demandent à la direction ce qu’elle entend mettre en place pour que les collègues bénéficient de leur droit à la pause méridienne tout en exerçant leur activité auprès des usagers dans des conditions normales.

Réponse DR : La direction est très attachée au respect des accords, si cela se produit exceptionnellement (une fois par mois), l’ ELD doit veiller à ce que les agents disposent des 45 minutes de pause prévue. Le DRAPS nous demande où cela s’est passé et de lui signaler les anomalies …

Commentaire CGT : Il suffisait juste de lire la question pour connaître l’agence mais l’a-t-il seulement lue ?
Les Délégués du Personnel CGT ont consulté, il y a 10 jours, les pointages des agents d’Orléans Sud. Ils ont constaté, que de manière récurrente les agents ne prennent pas ce temps de manger. La direction reste muette devant cette preuve factuelle … et préfère, malgré notre indignation, passer à la question suivante …

CHRISTMAS LUNCH» A BOURGES BAUDENS

La DAPE de Bourges Baudens invite le jeudi 20 décembre 2018 les agents (team ?) à un séminaire dans une salle louée à cet effet portant sur les thèmes suivants :
Matin : 08:30 nos résultats 2018 et les premières orientations stratégiques.
Après midi : Séance de « team building ».
Ces 2 moments forts de la journée seront entrecoupés par le Christmas lunch.
Les années précédentes, ce moment de convivialité s’appuyait bêtement sur des thèmes ludiques, festifs ouvrant une parenthèse d’une paire d’heures sur l’intense activité habituelle. Un vrai scandale! La CGT salue cette reprise en main de fer dans un gant … de crin ! En effet voilà de quoi nous remettre, si cela était nécessaire, dans le droit chemin de l’efficience, du gain de productivité, du culte de l’indicateur chiffré dans l’irrépressible élan qui nous est si fortement suggéré : « Ensemble chacun fait mieux » (Together Everyone Achieves More). Merci de prendre en compte les contraintes alimentaires individuelles. Mais au fait, quel est le menu et qui est le traiteur ?

Réponse DR : Pour la dernière partie de la question, la réponse sera donnée dans 6 jours…
Pour le reste, la direction approuve les initiatives locales, la décision est collective.

Commentaire CGT : Le mois dernier, les Délégués du Personnel CGT avaient rappelé le fait que l’utilisation du budget alloué par la DR à tous les agents, que l’organisation du repas relevait d’une décision partagée et avait recueilli l’acquiescement de la direction. Nous avons rappelé aujourd’hui que la directrice de cette agence s’est octroyé le droit d’imposer ses choix sans concertation, comme elle l’a fait pour déplacer les panneaux syndicaux et tant pis si nos droits sont bafoués !
La direction « croit toujours les ELD », c’est notre DRAPS qui nous l’affirme ! Ses affirmations sont stupides et méprisantes : oser dire que les collègues ont participé à la décision c’est les prendre clairement pour des imbéciles !

CIRCULAIRE DU 1er OCTOBRE 2016

The Délégués of the Personnel CGT don’t understand all the english appelations used by the establishment Pôle emploi. For example: save the date, team, scrum master. This is not an exhaustive list. What about the circulaire of october 2016 ? We citons : « la langue française est la langue des services publics, les agents ayant un devoir d’exemplarité ».

Réponse DR : Le DRAPS est d’accord sur ce point seulement d’un point de vue personnel mais pas du point de vue institutionnel…

Commentaires CGT : Au delà de la touche d’humour, nous regrettons la réponse du DRAPS qui animait sa dernière réunion DP. En effet, après un peu plus de 3 mois aux ordres de la direction régionale CVL, il a jeté l’éponge et a démissionné.
Les Délégués du Personnel CGT déplorent cette situation et rappellent que c’est le 7ème RH en moins de 10 ans.

L’ÉTABLISSEMENT DÉSHABILLE PIERRE POUR HABILLER PAUL

Suite au recrutement à iso effectifs, 4 conseillères de l’agence de Saint Cyr ont été nommées à l’agence de Tours 2 Lions (3 au service CRE et une dans le service CEDRE) créant un déséquilibre dans les 2 agences.
Les Délégués du Personnel CGT demandent quelles mesures entend prendre la direction pour pallier cette situation et réclament la fin des recrutements à iso effectifs qui démontrent leur absurdité.

Réponse DR : La direction se retranche derrière la logique du plafond d’emploi et le verdict du nouvel outil OPÉRA.

Commentaires CGT : La prise en compte de la surcharge de travail de nos collègues est balayée d’un revers de main et du bidouillage de portefeuille.
OPÉRA pourrait bien nous mener vers une tragédie …

FREE SEATING

La ligne free seating de madame Martine M., toujours présente dans les effectifs, a été supprimée sans raison. Les Délégués du Personnel CGT réclament le rétablissement de sa ligne dans les plus brefs délais. L’absence d’une ligne de communication est de surcroit un obstacle à l’exercice de son mandat syndical.

Réponse DR : La direction donnera sa réponse sous 6 jours…

Commentaire CGT : La ligne de notre collègue n’a pas été supprimée, mais attribuée à un CDD. Il n’y a pas 36 réponses possibles : sa ligne doit lui être réattribuée et une ligne créée pour notre collègue en CDD !!

CONGÉS

Les Délégués du Personnel CGT demandent s’il existe une note interdisant aux agents de poser 15 jours de congés pendant les « petites » vacances scolaires.

Réponse DR : Il n’y a pas de note, mais cela peut être demandé pour des raisons de service. Tout le monde doit être au courant DE LA REGLE DU JEU.

Commentaire CGT : Pour les Délégués du Personnel CGT, il n’y a pas de JEU : il existe des textes qui régissent le Personnel de Pôle Emploi. Nous avons déjà évoqué ce sujet le mois précédent : nous rappelons que l’arbitrage des congés relève de la responsabilité des ELD qui doivent tenir compte des priorités inscrites à l’article 27.1§5 de la CCN.

FORMATION AU CAMPUS DU MANS

Le CIDC du Mans a mis en place un site pour la réservation des hébergements et la facilitation du covoiturage sans que la procédure n’ait été donnée aux agents. Il leur est demandé d’aller sur un lien pour consulter une animation expliquant les nouvelles modalités de réservation. Des collègues nous ont indiqué s’arracher les cheveux pour tenter de faire leur réservation pendant 2 heures avec parfois un accès à Google impossible.
Dans le cadre de la QVT et de la bienveillance prônées par la direction, les Délégués du Personnel CGT demandent que ladite procédure soit présentée et expliquée en réunion de service.

Réponse DR : Lorsque le processus sera harmonisé sous intranet, il sera présenté en réunion de service. En attendant c’est le service formation qui gère.

Commentaire CGT : Les Délégués du Personnel CGT invitent les collègues qui rencontrent des difficultés à nous contacter.

MOUVEMENT SOCIAL DES GILETS JAUNES

Le 19 novembre dernier, plusieurs collègues de Blois gare et Blois Laplace sont arrivés en retard suite aux opérations des « gilets jaunes ». Afin de ne pas les pénaliser pour des faits indépendants de leur volonté, les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction une prise en charge rémunérée de leur retard et non pas une retenue sur salaire comme cela a été annoncé par une REP.

Réponse DR : Ceci n’est pas prévu.

Commentaire CGT : Le contraire aurait été étonnant.

SERVICES CIVIQUES

Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction d’indiquer les raisons qui justifient qu’un service civique débadge à 17h20.

Réponse DR : Rien ne justifie qu’un jeune engagé volontaire débadge à 17h20.

Commentaire CGT : Cette réponse nous satisfait mais la direction doit investiguer sur cette situation.

SECURITE DES SERVICES CIVIQUES A AUBIGNY

Un jeune engagé volontaire anime seul des ateliers collectifs « profil compétences » dans une salle en dehors de l’agence. Bien que dans le même bâtiment, la salle est éloignée et isolée ce qui ne garantit pas sa sécurité.
Les Délégués du Personnel CGT demandent à la direction ce qu’elle compte faire pour cesser de franchir régulièrement la ligne jaune avec les Services Civiques. La direction va-t-elle enfin mettre ce collègue en sécurité ?

Réponse DR : La direction rappelle que nos collègues en service civique doivent accompagner les demandeurs d’emploi dans l’utilisation du digital mais ils ne DOIVENT PAS animer d’atelier.

Commentaire CGT : Nous sommes satisfaits de cette réponse.
Les Délégués du Personnel CGT déplorent que les embauches de personnel en service civique soient destinées à pallier les baisses d’effectifs.

ÉVOLUTION DE CARRIÈRE ET PROMOTIONS

Les Délégués du Personnel CGT demandent qu’un regard particulier soit porté par la direction sur les plus bas salaires de l’établissement. Quelles mesures la direction envisage-t-elle de prendre en faveur de ces collègues?

Réponse de la DR : La direction nous indique que c’est toujours le cas.

Commentaire CGT : La CGT n’en doute pas !

************************************

C’était la dernière réunion du DRAPS, fraichement nommé depuis le 1er septembre, marquée par une énième suspension de séance et une nouvelle déclaration intersyndicale. Si son esprit d’initiative ne nous aura pas marqué, la CGT espère que son successeur prenne vraiment en considération les légitimes questions/réclamations du Personnel.

**************************************

 

C’est bientôt noël et le temps de croire un moment à la magie des fêtes.
Osez, souriez, rêvez, donnez, partagez et faites des vœux avec vos proches !
La CGT vous souhaite un joyeux noël à toutes et à tous.
Passez de belles fêtes de fin d’année et rendez-vous en 2019

**************************************

Prochaine réunion des Délégués du Personnel : le 8 janvier 2019
La Délégation CGT en Délégués du Personnel
Marie-Françoise Bourgeois                          Marie Hualde
Chrystèle Charret                                           Hervé Colas
Bruno Munguia                                               Boualem Bouakkaz
Ne restez plus solitaires et devenez solidaires:
CéGéTez-vous

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.